DC United a rejoint les manifestations de Black Lives Matter à 8 km de la Maison Blanche.


L'équipe est basée à moins de cinq miles de la Maison Blanche à Washington, et la ville a vu une foule de manifestants au cours de la dernière semaine après la mort de M. Floyd, un homme noir qui a été tué lorsque le policier blanc Derek Chauvin s'est agenouillé sur son cou pendant plus de huit minutes à Minneapolis.


Des manifestations ont eu lieu dans le monde entier, y compris dans des villes à travers le Royaume-Uni, et maintenant le groupe MLS DC United a ajouté sa voix à des millions.


Les joueurs sont allés sur le terrain pour une raison très différente à Audi Field lundi, peignant «Je ne peux pas respirer» et BLM [Black Lives Matter] sur le terrain en peinture rouge, avant de prendre un genou et de poser pour une photo en tant que équipe.

Dans un communiqué, le club a également déclaré: "Nous sommes profondément bouleversés et condamnons avec véhémence les actions qui ont conduit à la mort de George Floyd".

L'entraîneur Ben Olsen a également déclaré au Washington Post qu'il «soutenait totalement l'indignation qui se poursuit».

"Je fais beaucoup de réflexion," a déclaré Olsen, qui est blanc. «Mes yeux sont un peu plus ouverts sur les luttes que [les membres de la communauté noire] ont dans ce pays. Je suis triste. Je suis en colère.'

La manifestation de solidarité de DC United intervient juste deux jours après que le maire de la ville Muriel Bowser a renommé une rue près de la Maison Blanche en l'honneur de Black Lives Matter.


`` Black Lives Matter '' a également été peint dans d'énormes lettres majuscules dans la rue, avec les mots s'étendant sur plusieurs blocs où ils peuvent même être vus de l'espace.


Dans toute la ville, des manifestants pacifiques ont été aspergés de gaz lacrymogène par la police et le président Trump a imposé un couvre-feu à 19 heures pour réprimer les manifestations.  


Il a été signalé que plus de 4 500 soldats de la Garde nationale ont été déployés à Washington en réponse aux manifestations.

À Londres, les manifestations sont également devenues violentes, tandis que les militants anti-racistes de Bristol ont renversé un mémorial du marchand d'esclaves du XVIIe siècle Edward Colston avant de le jeter dans le port de la ville vendredi.