La FA poursuit la FIFA devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour une amende d'un peu moins de 300 000 £ infligée pour son rôle dans les infractions des Bleus aux règles concernant la signature des joueurs de moins de 18 ans.


En mai 2019, le comité d'appel de la FIFA a convenu que la FA avait été coupable d'infractions «inexcusables» au règlement, mais a réduit la sanction de l'amende initiale d'un peu plus de 500 000 £.

Mais après que Chelsea ait connu le succès au TAS en décembre, la FA imagine ses chances de réduire encore la peine.

CAS a réduit l'interdiction de transfert des Bleus de deux fenêtres à une et réduit de moitié leur amende.


Plus important encore pour la FA, le comité d'arbitrage a constaté que Chelsea n'avait commis qu'un tiers des infractions que la Fifa avait mises à leur porte et que beaucoup n'étaient pas aussi graves que ce que l'on prétendait.


La Fifa avait initialement accusé Chelsea de 150 violations des règles impliquant 69 joueurs de l'académie sur plusieurs saisons.

La FIFA a martelé la FA pour ne pas en faire assez pour garantir que Chelsea respectait les règles et a ordonné aux autorités anglaises de resserrer leurs procédures.


L'affaire du TAS doit être entendue à Lausanne, en Suisse, le 26 juin.

La crise des coronavirus signifie qu'elle sera entendue par vidéoconférence ou réglée par des soumissions écrites.