Le défenseur de l'Angleterre et de Tottenham, Danny Rose, a critiqué les plans de la Premier League de redémarrer la saison au milieu de la pandémie de coronavirus.


Les officiels du club se sont réunis lundi pour poursuivre les pourparlers sur le "Projet de redémarrage", la première division anglaise visant à reprendre les rencontres le 12 juin.

Au 11 mai, 32 065 personnes étaient mortes au Royaume-Uni avec un coronavirus.

"On ne devrait même pas parler du football tant que les chiffres n'auront pas chuté massivement", a déclaré Rose, 29 ans.

"La vie des gens est en danger."


Aucun sport professionnel, même à huis clos, ne sera organisé en Angleterre jusqu'au 1er juin au plus tôt.

S'exprimant lundi à la Chambre des communes, le Premier ministre Boris Johnson a déclaré que le fait de pouvoir organiser des événements sportifs sans supporters pourrait "donner un coup de fouet bien nécessaire au moral national".


Rose, qui est prêté à Newcastle United par les Spurs cette saison, a répondu aux informations sur les réseaux sociaux, en utilisant des propos explicatifs et en disant qu'il ne se souciait pas du moral du pays.

Pendant ce temps, de nouvelles données de YouGov ont montré que 73% des 2 098 adultes britanniques interrogés ne verraient pas le retour du football comme un coup de fouet pour leur moral, avec 19% affirmant que oui.


La sécurité des joueurs doit être assurée avant le retour - Sterling
Samedi, un troisième joueur de Brighton a été testé positif pour le coronavirus.

Répondant aux nouvelles, le milieu de terrain anglais de 22 ans de Norwich City, Todd Cantwell, a publié sur les réseaux sociaux: "Nous sommes aussi des gens".


L'attaquant de Manchester City et de l'Argentine, Sergio Aguero, a précédemment déclaré que les joueurs étaient "effrayés" par la perspective de revenir à l'action au milieu de la pandémie.

Son coéquipier City Raheem Sterling a partagé son inquiétude sur sa chaîne YouTube lundi.

L'attaquant de l'Angleterre, âgé de 25 ans, a déclaré: "Au moment où nous y retournons, il suffit que ce soit un moment où ce n'est pas seulement pour des raisons de football; c'est sûr non seulement pour nous, les footballeurs, mais pour tout le personnel médical, les arbitres.


"J'ai l'impression qu'une fois cet aspect de la sécurité des gens et de la sécurité des joueurs est assuré, et leur bien-être est pris en charge, alors c'est le bon moment pour rentrer.

"Jusque-là, je ne suis pas - comment dire - pas effrayé, mais réservé et je pense à ce que pourrait être le pire résultat.

"J'ai des amis dont les grand-mères sont décédées. J'ai aussi eu des membres de la famille qui sont décédés. Vous devez être sage et prendre soin de vous et de ceux qui vous entourent."