Hatice Jengiz, épouse du journaliste Jamal Khashoggi, tué en 2018, a condamné l'achat de Newcastle par un consortium saoudien.


Plus tôt ce mois-ci, il a été annoncé que le Fonds d’investissement public saoudien (PIF), contrôlé par le prince Mohammed bin Salman, deviendrait le principal actionnaire du club anglais.

C'est Muhammad qui a été accusé d'avoir organisé le meurtre de Khashoggi, car le journaliste l'a sévèrement critiqué et qualifié le style de gestion d'autoritaire.

Cengiz a déclaré que l'acquisition de Newcastle par bin Salman serait une "tache sur la réputation" des sous-marins nucléaires et du Royaume-Uni dans son ensemble.

Selon elle, le prince d'Arabie saoudite "utilise le sport pour restaurer sa réputation gravement endommagée".


Cette semaine, Amnesty International, une organisation de défense des droits humains, a appelé le chef de la Premier League Richard Masters à opposer son veto à l'accord, notant que la ligue pourrait devenir la risée si elle ne prête pas attention à "l'attitude illimitée envers les droits humains" en Arabie saoudite.

Plus tôt, il est également apparu que la chaîne de télévision qatari beIN Sports avait appelé la Premier League à bloquer l'achat saoudien de Newcastle.